L ARCHE DE NOE DE MARIE

L ARCHE DE NOE DE MARIE

Les principales maladies liées au vieillissement

Les principales maladies liées au vieillissement

                         

              NUMBER mon caniche moyen qui va avoir 16 ans au mois de mai

La fontaine de jouvence n'existe pas, mais nous pouvons conserver longtemps nos compagnons en bonne forme. Il est important de connaître les grands syndromes qui accompagnent le vieillissement afin de les combattre.

 

          Physiquement:

  • Ses performances physiques diminuant progressivement, l'animal se fatigue plus vite, il peine à sauter ou monter les marches 

  • des poils blancs apparaissent sur le museau, le corps, la fourrure devient plus terne ou dépilée par endroits

  • Des verrues ou kystes peuvent se former, qu'il faut faire examiner car les tumeurs sont légion chez les seniors (d'ailleurs nombreuses sont les femelles âgées qui développent des tumeurs mammaires)

  • L'animal s'alourdit parfois. La surcharge pondérale est toujours préjudiciable au cœur, aux reins… mais surtout si c'est un chien dysplasique qui alors boitera davantage.

  • La cataracte opacifie le cristallin, ce qui rend la vision de plus en plus trouble.

  • Les facultés auditives diminuent et le chien obéit plus mal aux ordres : d'où l'intérêt de lui avoir appris à réagir à la voix et aux gestes.

  • Le chien ou le chat âgé peut se mettre à tousser ou s'essouffler, voire tomber en syncope… peut-être des symptômes de maladies cardiaques, pour le vétérinaire.

  • Des insuffisances rénales (les reins filtrant moins bien) peuvent provoquer la mort de l'animal (c'est une des premières causes de mortalité chez le chat) : alerter son vétérinaire quand on voit l'animal boire davantage. 

  • La perte d'appétit ou au contraire la boulimie, l'incontinence nocturne, des constipations en alternance avec des diarrhées sont autant de points de repères de l'affaiblissement des fonctions vitales de l'organisme de l'animal                

                                             Diabète

Le diabète est une affection fréquente chez le vieux chien. On en distingue deux formes, la seconde étant fréquemment liée à l'obésité. Des régimes spécifiques au chien diabétique sont actuellement sur le marché. Il arrive que l'administration d'insuline devienne nécessaire, ce traitement requérant une certaine discipline de la part du maître, en collaboration avec le vétérinaire.

                                     Foie et reins   

         

Un "check-up" biologique simple permet chez le vieux chien de déceler les prémices d'une insuffisance rénale ou hépatique. Ici encore, des régimes spécifiques existent pour ces animaux. En ce qui concerne l'insuffisance rénale, on a longtemps cru qu'une réduction drastique du taux de protéines de la ration était nécessaire. Cette conception venait d'études menées sur le rat et ne s'appliquant pas au chien. Bien au contraire, chez le chien âgé non encore atteint d'une insuffisance rénale, mieux vaut augmenter le taux de protéines (d'excellente qualité). Ce n'est que lorsque la fonction rénale est réellement atteinte qu'une réduction modérée peut s'avérer nécessaire.

Le syndrome de Cushing

Cette affection entraîne une hyper-production de cortisol, qui a les mêmes effets que la cortisone. Elle peut être due à une tumeur de l'hypophyse (une minuscule glande située dans le cerveau qui contrôle l'activité des surrénales) ou des glandes surrénales (de petites formations qui coiffent les reins). Les femelles sont trois fois plus sujettes que les mâles aux tumeurs surrénaliennes, et certaines races sont plus frappées que d'autres : Caniche, Boxer, Boston Terrier, Teckel, Beagle.

 

La maladie se traduit par des pertes de poil, un abdomen pendulaire, une hypertension, une baisse des défenses immunitaires. La chirurgie est rarement indiquée, sauf pour des tumeurs surrénaliennes unilatérales et volumineuses. Il existe un traitement (OP'DDD) qui permet de maintenir les animaux en relative bonne forme.

Maladies cardiaques

Le chien n'échappe pas plus que l'homme aux affections cardio-vasculaires. Il développe des insuffisances valvulaires, des cardio-myopathies dilatées. Ces dernières correspondent à un amincissement de la paroi des ventricules cardiaques, et à une augmentation de la taille des cavités. Plusieurs médicaments ont été récemment mis sur le marché: on les appelle IECA (inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine) et permettent de maintenir plus longtemps une fonction cardiaque compatible avec une vie normale. Notons que certaines races sont prédisposées aux cardiomyopathies dilatées : chiens de grand format en général, English Cocker Spaniel, Bull Terrier, Bulklog Anglais.

La peau et les dents

Avec l'âge, l'incidence de la maladie parodontale augmente sensiblement: il est nécessaire d'habituer le chien dès son plus jeune âge à ce qu'on lui brosse les dents. Chez les animaux âgés, des détartrages réguliers s'imposent dans la mesure ou l'accumulation de tartre peut gêner la prise alimentaire et favoriser la pullulation de bactéries qui peuvent s'emboliser jusqu'au coeur ou au rein. La peau enfin s'amincit, elle résiste moins bien aux infections, elle peut développer différents états kératoséborrhéiques. Des shampooings bien adaptés sont en vente chez les vétérinaires.

Comportement

La sénilité s'accompagne parfois de modifications comportementales : le chien perd ses apprentissages, lui qui était propre devient sale, il se perd dans la maison, déambule la nuit. On parle de dépression d'involution. Cette maladie elle aussi se soigne et la sélégiline (SELGIAN ND) trouve ici une indication intéressante. En dernier lieu, pour combattre les effets du vieillissement, un laboratoire a récemment mis sur le marché une molécule qui n'est même pas encore disponible chez l'homme, la propentophylline (KARSIVAN ND). Ce gériatrique "multisite" agit à différents niveaux et permet de maintenir en forme plus longtemps nos vieux compagnons. Bien entendu, le moment de la séparation arrivera un jour. Mais les progrès de la médecine vétérinaire permettent aujourd'hui d'ajouter quantité et qualité à la vie de nos chiens.

La fréquence des tumeurs

Les cancers sont évidemment plus fréquents chez les chiens âgés. Une étude suédoise menée en 1997 sur 222 000 chiens indique que le taux de mortalité par cancer est de 18,6%. On distingue des races à risque.

Mortalité par cancers selon les races

Boxer 36,9 %
Schnauzer Géant 36,9 %
Bouvier Bernois 32,7 %
lrish Wolfhound 24,8 %
Cocker Spaniel 22,2 %
Dobermann 22,2 %
Loulou Pomeranie 19 %
Terre-Neuve 16,8 %
Berger Allemand 14,8 %
Saint-Bernard 13,1 %
Dogue Allemand 12,3 %
Greyhound 12,3 %


Découvrez Jacques Brel!


07/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres