L ARCHE DE NOE DE MARIE

L ARCHE DE NOE DE MARIE

les vermifuges

                                             les vermifuges

Le terme vermifugation désigne l'administration d'une molécule (parfois plusieurs) active vis-à-vis de vers parasites chez l'homme ou chez l'animal. En pays tempérés, cet acte est devenu assez rare chez l'homme. En revanche, il est couramment pratiqué chez l'animal de compagnie quelle que soit son espèce (chien, chat, cheval, oiseau...) et quel que soit le pays de résidence. Les vers cibles de cet acte médical sont le plus souvent situés dans le tube digestif. Cependant, une vermifugation peut aussi éliminer des vers présents dans d'autres organes.

Chaque fois que vous vous rendez chez votre vétérinaire avec votre animal de compagnie ce dernier vous recommande de le vermifuger régulièrement. Ne voyant pas de vers dans les selles de votre animal, vous ne comprenez pas toujours le sens de cette recommandation.

Pourquoi vermifuger ?

Les vers présents dans le corps de votre chien ou de votre chat passent, dans la plupart des cas, inaperçus. Ils n'en représentent pas moins un danger pour la santé de votre animal et pour celle des animaux qu'il sera amené à fréquenter, ainsi qu'un risque potentiel pour les personnes de son entourage.

Il existe plusieurs types de vers intestinaux parasites des carnivores domestiques : des vers ronds (comme les Toxocara, les trichures ou les ankylostomes) et des vers plats (cestodes appartenant aux genres Taenia, Echinococcus ou Dipylidium)

Quand vermifuger ?

Jeunes animaux, chiots et chatons

C'est la nature même du cycle biologique des différents vers qui détermine la fréquence de vermifugation.

Les Toxocara sont les vers intestinaux les plus fréquemment retrouvés chez les jeunes carnivores domestiques. Le parasite Toxocara canis est le plus souvent transmis de la mère à ses chiots lors de la gestation (les larves du parasite sont capables de traverser le placenta) ou par l'intermédiaire du colostrum puis du lait.

Le parasite Toxocara cati est transmis aux chatons par passage des larves du parasite dans le collostrum puis le lait. Il n'y a pas dans ce cas de transmission in utero pour Toxocara cati.

De plus, le milieu ambiant est souvent souillé par des œufs de ces mêmes parasites, ce qui entretient la réinfestation, tant de la mère que des petits.

Il faut donc vermifuger dès le 15ème jour de vie du jeune chaton et dès 6 jours pour le chiot, en fonction du cycle de vie des vers, ainsi que vous le prescrira votre vétérinaire, puis tous les 15 jours jusqu'à au moins 2 mois.

Au-delà, un rythme de vermifugation mensuel (jusqu'à 6 mois) puis tous les 3 mois  (jusqu'à 1 an) est préconisé.

Animaux adultes 

La réponse est encore liée à la nature du cycle des parasites. Chez les animaux adultes, il est possible de retrouver des vers ronds et des vers plats.

Les vers Toxocara ont un développement particulier chez les carnivores adultes. Une fois absorbés par un chien ou un chat adulte, les oeufs de Toxocara éclosent dans le tube digestif en libérant des larves qui sont capables de se déplacer dans l'ensemble de l'organisme. Ces larves vont s'enkyster, c'est-à-dire se "reposer" dans différents organes (muscle, foie..) avant d'attendre l'occasion de se développer à nouveau. Au cours des chaleurs de la chienne et de la chatte les larves de Toxocara vont se réveiller et reprendre leur cycle de développement. Des adultes apparaissent alors dans le tube digestif et des oeufs de Toxocara sont détectés dans les matières fécales quelques semaines après les chaleurs. Si la chienne est gestante, les larves sont capables de traverser le placenta et de contaminer les chiots avant même leur naissance.

Un animal peut donc être infesté sans avoir été contaminé à l'extérieur.

La fréquence de vermifugation souhaitable varie donc de 2 à 4 fois par an, en fonction du mode de vie, de l'âge et de l'état de l'animal.

Sans vermifugation, quels sont les risques pour mon animal ? 

Pour les chiots et les chatons

Les chiots et chatons sont des êtres en croissance, donc très sensibles à toute perturbation physiologique. Les vers Toxocara qui sont souvent présents dans l'intestin peuvent donc être à l'origine de troubles variés.

Ils "profitent" de l'aliment que le chiot ou le chaton ingère à la place de celui-ci et on observe des troubles digestifs (mauvais appétit, diarrhée, constipation, parfois vomissements) associés à une atteinte générale (croissance ralentie, déformations osseuses, poil terne, abdomen ballonné). Un échec de la vaccination vis-à-vis de maladies virales est possible pour les chiots et chatons massivement parasités. Enfin, certains troubles respiratoires du chiot peuvent être liés à la migration des larves de Toxocara dans l'organisme.

Un calendrier de vermifugation, scrupuleusement respecté empêche ces manifestations dans la quasi totalité des cas. En revanche, un animal non traité peut voir son état général se dégrader de façon dramatique.

Pour les animaux adultes

Les troubles digestifs sont similaires à ceux observés chez le jeune animal, en cas de forte infestation par les vers Toxocara. Le système immunitaire des adultes étant plus performant, l'organisme se défend mieux contre les parasites et les troubles n'apparaissent que lorsque la quantité de vers est très importante.
Les vers ronds, appelés trichures et ankylostomes, sont des parasites digestifs mais ils ont la particularité de se nourrir de sang. Leur présence se traduit donc par une "perte" de sang au niveau du tude digestif qui, si elle persiste pendant plusieurs mois, peut conduire à une anémie et une dégradation sensible de l'état général.
La présence de vers ronds est généralement bien supportée. Seuls les vers du genre Dipylidium sont à l'origine de démangeaisons anales chez le chien.
 

free music


01/05/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres